Table

 

Le Défouloir des Précaires en librairie !

Oui, je sais... Si les chômeurs se mettent à faire du pognon en droits d'auteurs, maintenant, où va-t-on ?!

Eh, bien, en tout cas, on y va !

Enfin, on y va... sans doute en prison, parce que pour ce qui est des droits d'auteurs,

avec tous les copains qui vont voler le livre et tous les autres qui vont le brûler...

Par contre, le contenu, lui, risque de mettre une de ces claques à l'idéologie du moment,

que ça ne nous étonnerait pas si on finit lynchés par les riches. 

Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n’osera nier que le cynisme a remplacé l’humour, comme la sanction a détruit l’écoute, ou comme le culte du mépris a détrôné la notion archaïque de respect. L’idée même de “tolérance zéro”, dans la bouche d’un politique, n’est-elle pas en soi le comble de cette nouvelle religion fédérative ?

Le Petit Dictionnaire du Cynisme Social, avec ses textes annexes fondamentaux en matière de réveil des consciences (n’ayons pas peur de l’écrire), n’a que la modeste prétention de faire voler en éclats de papiers, le carcan trop solide du tabou le plus déprimant de notre histoire économique hexagonale : celui du chômage, et par extension, du travail forcé. Ce livre est donc conçu pour rendre le sourire aux incompris qui s’apprêtaient à se pendre, pour accentuer le rictus énigmatique de ceux qui fondent leur assise sur une paranoïa collective savamment entretenue, pour provoquer une franche risée chez les accros de la morosité ambiante, et pour teinter d’un jaune opaque le rire narquois des grands prêcheurs de la dégradation d’autrui.

Que l’Agence Nationale Pour l’Exclusion nous pardonne...

 

La chose est donnée pour moins de 16 euros, voire soldée (comme vous). On peut la commander :

Éditions Les Points sur les i

16 boulevard Saint-Germain

75005   Paris

http://www.i-editions.com

 

Surtout, ne dites pas aux inclus que vous allez acheter ça avec une partie de la prime de Noël !

© Le Défouloir des Précaires 2002 -2008

Site abandonné depuis l'élection des présidents bouffons Sarkozy et Hollande

(en attendant le déluge après Macron...)