Table

Pour en finir avec l’ANPE !

Le Défouloir des Précaires est heureux d'informer ses trop fidèles lecteurs que le

  Dictionnaire du Cynisme Social

adapté de ce site et agrémenté de nombreuses insultes, est disponible en librairie.

La présente page figure dans l'ouvrage imprimé

 

 

L’ANPE existe depuis 1967. La courbe du chômage n’a évolué qu’en croissant depuis 1967. Si l’ANPE avait pour mission d’aider à la recherche d’emploi, c’est raté. Quel autre organisme ou individu serait encore en place et en l’état après 40 ans d’échec ?

************ ** **

Si l’ANPE était un organisme olympien, la vue de ses courriers dans nos boîtes aux lettres ne devrait pas susciter, avant même qu’ils aient été ouverts par le destinataire, une irritation identique à celle qu’évoquent les enveloppes du fisc.

************ ** **

Une agence matrimoniale n'est crédible que si elle est gérée par une personne mariée au moins une fois. Un club de sport n'est digne de confiance que s'il est géré par un fervent adepte du sport. Un produit anticalvitie n'est vendable que par un homme qui n'est pas (ou qui n'est plus) chauve. Une agence pour l'emploi ne peut être crédible que si ses employés ont fait leurs preuves dans la recherche et la trouvaille de divers emplois et/ou dans la création d'entreprises. Or...

************ ** **

Quel regard peut-on accorder à une institution qui est censée promouvoir le travail mais dont les bureaux commencent à fermer chaque jour dès quatre heures et demie, qui termine sa semaine le vendredi à midi, qui ne rate jamais un pont et dont l’essentiel du labeur consiste à distribuer de l’argent aux patrons pour qu’ils embauchent le plus possible de personnel jetable, l’existence de l’ANPE ne reposant elle-même que sur l’existence du chômage ?

************ ** **

Officiellement, l’ANPE n’est pas un fonctionnariat. Efficacement, elle l’est. La preuve, c’est que l’ANPE, comme l’ensemble des fonctionnariats, ne recrute jamais de chômeurs dans ses rangs en tant que vacataires, soi-disant afin de ne pas avoir à payer la fameuse Indemnité de Perte d’Emploi que supportent les employeurs privés. De même, les employés de l’ANPE ne pratiquent jamais, à titre récréatif autant qu’instructif, l’expérience enrichissante du CES, de l’Emploi/Contrat jeune ou autres acronymes qu’ils conseillent avec force menace à tous ceux qui glandent depuis un peu trop longtemps à leur goût. Si ce n’est pas une attitude de fonctionnaire, ça, nous voulons bien être pendus.

************ ** **

S’il y a environ 5 millions de chômeurs en France en 2005 (et ils y sont !), c’est parce qu’il y a 5 millions d’emplois qui n’existent pas.

Ce n’est pas en culpabilisant et harcelant l’exclus, dans le seul but de lui faire rechercher un emploi qui n’existe pas, que l’ANPE résoudra quoi que ce soit. Ce qu’il faut, c’est créer ces emplois manquants.

Qui est le mieux à même de créer ces 5 millions d’emplois inexistants sinon les 5 millions de chômeurs eux-mêmes ? Hein ? Qui ? Alors... pourquoi l’ANPE fait tout pour isoler les chômeurs au lieu de les réunir, par exemple en organisant des banquets ?

************ ** **

L’intérim gère déjà la précarité avec un zèle remarquable. L’ANPE devrait donc gérer le contraire et s’ériger en lieu d’exclusion de toute forme d’assistance aux… patrons ! L'ANPE devrait être un lieu de rencontres entre chômeurs, de créations d’entreprises entre chômeurs, d'assistance et de formation au chômeur qui souhaite s'installer à son propre compte, et donc un lieu de concurrence radicale aux intérims. Or, l’ANPE ne concurrence rien. Mieux : l’État va favoriser la création de concurrents à l’ANPE, ce qui est le comble de la reconnaissance d’inanité pour cet organisme d’État.

************ ** **

« Le Bureau International du Travail [BIT, génial, ce nom ! Voyez notre Petit Dictionnaire du Cynisme Social] propose un nouveau règlement européen plus restrictif que celui qu’appliquait traditionnellement la France : désormais, il convient de distinguer les chômeurs dont la seule forme de recherche d’emploi consiste à être inscrits à l’ANPE et les personnes au chômage, mais qui ont trouvé un emploi devant commencer dans trois mois ou plus. » (INSEE, juillet 2003)

Autrement dit, seuls ceux qui comptent uniquement sur l’ANPE sont considérés comme des parasites à comptabiliser, puisque les autres, qui se démerdent sans, ne sont pas des mauvais chômeurs... Si ce n'est pas là une reconnaissance internationale de fumisterie pour ledit organisme qu'est l'ANPE, nous n'avons décidément rien compris aux définitions du BIT.

 

 

Table            Top

 

 

© Le Défouloir des Précaires 2002-2008

Site abandonné depuis l'élection des présidents bouffons Sarkozy et Hollande

(en attendant le déluge après Macron...)